Partagez|
 

 The walkind dead, and nudist.

ça envoie du pâté en croûte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
MESSAGES : 92
LOCALISATION : Dans le lit de ta mamie !
HUMEUR : Vile Vilaine Vicieuse

Big mother is watching you D8>
Big mother is watching you D8>
Voir le profil de l'utilisateur Jeu 26 Sep - 19:43
zombie2 
the walkind dead, and nudist  baaave 
black out [mev des zombies nudistes]
Black hood | Foxy lady | Archimedes | Little oyster | Snow white
Spoiler:
 

L'alarme des balais volants hurle. Les lampadaires grésillent et pètent. Et tu croirais presque te trouver sur le tournage de the walkind dead. Car c'est la nuit de la Lune Rousse et ses cratères oranges ont tendance à exciter les meutes de zombies qui grouillent désormais à Nouille Orc. Le virus Z a même contaminé les hamster nains, nom d'un kinder bueno au chocolat blanc. Le gros ravioli se meurt, c'est l'apocalypse mon lascar, le SDF de la cinquième avenue avait raison ! Bordel de moule pas creuse en string. Alors tu crèves la dalle. Tu tuerais pour une pompote périmée au pruno, et cet hôpital abandonné t'as semblé prometteur. Le sirop pour la toux mec, c'est bon pour l'hypoglycémie ! Te voici donc à Grease Anatomy, anciennement connu pour sa célèbre chorale d'aide-soignantes...

T'as évité à tes tripes de finir sous la molaire cariée d'un zombie jusque là et t'aimerais bien continuer comme ça. Subtilité, discrétion, ninja, tout ça tout ça. Il caille ici et les néons déconnent un peu, mais les ascenseurs marchent et ça, c'est vraiment cool de la poule. Tu passes l'accueil - vide - et soudain il est là. Puissant dans son silence. Avec son vernis rose et ses promesses. Jouissif à en faire baver de déshydratation jusqu'à la plus osseuse des rivales anorexiques de Snow White. Lui : le Distributeur. Tu pensais être seul, tu avais tort. Vous êtes cinq tout à coup, et il ne reste plus qu'un seul kinder bueno. VIE DE MERDE. alors, on partage ?  

rappel des règles

Citation :
Fais court. 10 à 20 lignes c'est le bien.
Possibilité de passer son tour quand manque de temps.
Possibilité de sauter le tour d'un membre après une semaine sans news.
Ordre du premier tour de post = libre.
Le st@ff dégage toute responsabilité quand à ce qui arrivera aux participants : ton perso pourrait bien se retrouver transformé, au propre comme au figuré, à la suite et/ou au cours de cette aventure.
C'est l'apocalypse. Et ça peut donc expliquer que tu te retrouves ailleurs que dans ton pays.
Les MEV reposent sur la rapidité et la drogue.
La Voix te guette, tu vas souffrir.
Que le plus rapide gagne le kinder bueno - s'il le veut.
avatar
MESSAGES : 67
LOCALISATION : Malkins
HUMEUR : Volatile !

j'suis animateur rp et j'aime tes citrouilles
j'suis animateur rp et j'aime tes citrouilles
Voir le profil de l'utilisateur Jeu 26 Sep - 22:25
ZOMBIES NUDISTES
Feat : Oyster | Snowy | Archimèdes | Foxy | Black Hood






« AMOUA !!! »





« Nom d'un Yeti en rute mais ... ! »

Bah oui mais non ! Il ne rêvait pas le petit Black Hood ! Cette alarme insupportable qui lui écrasait les tympans depuis des lustres était finalement étouffée par les murs épais, solides et cette porte d'hôpital confortablement isolée tant en terme de sonorité qu'en terme thermique. Il faisait bon vivre ici. Cette odeur de Yaourt nature sucré... D'urine sèche et de lingette Mr Clean parfum citron vert. Pas de doute possible, il était bel et bien dans ce qu'on appelle un "hôpital"...

Dire qu'il y a quelques instants encore, il découpait sauvagement des hordes de zombies à grand coup de machette - arme de qualité qu'il avait trouvé dans une boucherie, plantée dans de la viande fraîche  -

reste à savoir si il s'agissait de viande de boeuf ou du boucher lui même.

Et que maintenant il était dans l'endroit le plus approprié possible pour prendre du repos.
Ses pas résonnait dans ce grand hall, il regardait en l'air, sur les murs et un peu partout ailleurs.

Il y avait des fauteuils confortables, des tables basses, des affiches publicitaires des plantes assez jolies et pour son plus grand plaisir, il était là, fier du haut de ses bosses finement recouvertes de chocolat.

« Dat Bueno... »

Le chasseur remercia ses ancêtres et lui même pour ne pas avoir succombé à la tentation de manger ses bottes car il était juste devant lui, mis en valeur par un rétroéclairage superbe, protégé derrière cette vitre translucide comme dans un lit douillet. Cette barre chocolatée lui aurait à coup sur tendu les bras si elle avait été en possession d'une paire de ceux-ci.

Mais aucun problèmes, j'accours je vole mon aimé ! Quoique ...

Il était tellement absorbé par sa trouvaille qu'il venait tout juste de voir qu'il n'était pas seul...

Quatre autres personnes qui avait probablement vu la même chose que lui ...
Quatre autres personnes qui avait probablement traversé les mêmes épreuves que lui ...
Quatre autres personnes qui étaient probablement affamées ...

Mais une seule aurait le Bueno !


Sitôt que cette pensée lui traversa l'esprit, le corps du garçon s'anima tout seul et il se lança à toute vitesse vers le distributeur ! Sa musculature naturelle de garou et qui plus est, entretenue par son métiers de chasseur lui firent atteindre les sommets de la vélocité piétonne.

AMOUA !!!




avatar
MESSAGES : 178
LOCALISATION : nouille'orc
HUMEUR : krrkrrkrr

J'ai une grosse tongue ♥
J'ai une grosse tongue ♥
Voir le profil de l'utilisateur Ven 27 Sep - 13:07


ZOMBIES NUDISTES


it's the final countdown. tututuuuuu.

Archimedes regarda la ville dévastée à ses pieds. Quelle horreur ! Quelle infâmie ! Sa tendre boutique s'était retrouvée prise d'assaut et il avait dû fuir à tire d'ailes pour ne pas se faire bouffer le mollet par uns de ces zombies. Et puis il l'avait croisé. Cet infâme kankrelat. Cette bestiole qui semblait tellement insignifiante mais qui devait certainement être le chuck norris de la race des mulots. Ce vermisseau radioactif qui semblait avoir été transformé en zombie depuis peu. Il ne lui restait plus qu'une solution ; la fuite courageuse et raisonnée d'un homme dans la force de l'âge. Après de longues journées de vol épuisantes durant lesquelles il s'était reposé pendant quelques heures dans des poubelles vierges de toute attaque quelconque, il trouva enfin son havre de paix. Enfin, ça c'était avant de se prendre unes des seules fenêtre intactes du bâtiment, s'écrasant ainsi comme une merde contre la surface glacée et tombant invariablement vers le sol rempli de substance non-identifiable.  

Après un rattrapage des plus louches, il vola de travers jusqu'à l'intérieur de l'hôpital, faisant quelques roulades et autres mouvements acrobatiques que même un contorsionniste professionnel ne conseillerait pas. Il se re-transforma dans le processus, se retrouvant dans une position des plus étranges que nous ne nommerons pas. Après quelques secondes de pause, il se releva, à l'affut. Ses sens sur-développés lui avaient donner des informations capitales. Il .. Oh, il n'osait y croire. Il restait encore un kinder bueno dans le distributeur qu'il avait entre-aperçu quelques secondes auparavant. Et, de plus, il n'était plus seul dans la pièce, il pouvait voir leurs yeux avides se poser sur le pauvre rescapé. Mais ils n'avaient pas eu affaire à un mulot mutant eux ! Il était en droit de savourer le dernier reste de nourriture présente dans ce monde dévasté ! Il vit un homme -ou alors sa vue en avait prit un sacré coup lors de sa chute- s'élancer vers le saint-graal. Il n'allait pas le laisser faire ! Une jambe tendue plus tard et il lui offrit un magnifique croche-patte avant de s'élancer plus vite que le vent vers sa proie qui ne se doutait encore de rien, délicatement emballée dans cette gaine rouge et blanche.








avatar
MESSAGES : 165
LOCALISATION : Dans sa coquille.
HUMEUR : Juteuse.

tout est bon dans le potiron
tout est bon dans le potiron
Voir le profil de l'utilisateur Ven 27 Sep - 18:12

braiiiiiins.


Apocalypse + Kinder Bueno = DROGUE.


Nom d’une moule.
C’était carrément le bordel ici. Mooly même avait du mal à suivre le pourquoi du comment elle s’était retrouvée là – encore plus paumée qu’un gamin qui arrive en plein milieu d’un épisode de Scandale. Elle se souvenait s’être faite réveillée par un liquide visqueux lui touchant le visage, et s’était retrouvée nez à nez avec un zombie – nu – et surtout peu soucieux de son hygiène dentaire. Elle se souvenait avoir attrapé la première chose qui se trouvait à portée de main, un ciseau cranté pour faire des jolies décorations sur papier crépon et avoir crêpé le vilain zombie – lui coupant le zigouigoui. Quelle bassesse.
Puis un autre vilain zombie. Et encore un. Plus un.  Plus un. Puis, n’ayant pas les mathématiques infuses, elle avait cessé de compter. Et avait couru.

Dans un hopital abandonné,  son ciseau de maternelle ensanglanté dans sa jolie petite main. Sa robe – supposée blanche virant au rouge sombre. Ses yeux remplis d’une lueur de folie encore pire que d’habitude.

Bonjour Chucky, comment va ?

C’était  vraiment flippant n’empêche, de voir l’huître marcher aveuglement dans le noir, tremblante, résistant à l’envie de bouffer ses vêtements – ses yeux cernés ressemblant à des ecchymoses sous les néons blafards du couloir. *Insérer ici la musique de l’Exorciste*

Du sang, partout. Zombie ou pas, la charmante et délicieuse petite blonde avait les crocs. Sans mauvais jeu de mot. Et elle était en ce moment même en train de contenir son envie de planter une paille dans le cerveau du prochain être vivant - ou pas - qu’elle croiserait.

C’est alors qu’elle le vit.
Un. Kinder. Bueno. Si rouge, si blanc, si parfait dans son petit emballage, bercé par le ronronnement du distributeur solitaire. Ne t’inquiète pas mon petit, tu ne vas pas rester seul longtemps.

Elle courut, s’élançant , profitant de sa petite taille fort aérodynamique et ergonomique – demandez à Kirikou – pour gagner en vitesse.
Se rendant juste compte qu’elle n’était pas seule – ah. Intéressant ça. Oyster changea brusquement de direction, sautant sur le dos de la première personne qui arriva dans sa ligne de mire.

Archi. Comme le destin fait bien les choses.

Après tout, si elle n’avait pas de Kinder Bueno, elle avait toujours son dindon à évider. - l'idée de la paille lui revint subitement en mémoire, et un sourire s'afficha sur ses lèvres. Ajoutez à ça deux autres personnes qui devaient être croquantes et moelleuses sous la dent – fermes comme  des poulets Loué. Elle en salivait d'avance.

Elle agrippa le dos d’Archimedes, en une habitude vieille comme le monde, et lui fit stopper sa course. En lui mordant l’oreille. Sans même prévenir ou demander la permission – sans même y boire une goutte de sang. Elle mordait juste, pour faire mal.

Bête et méchante.

« Il est à moi. » - dit-elle platement de sa voix aigue. Affichant ses canines.

Zombies nudistes ? Pacotille. Vous êtes maintenant enfermés avec Oyster mes amis.



just behind you.
avatar
MESSAGES : 310
LOCALISATION : Malkins.
HUMEUR : Vilaine.

J'te poulpoutre si je veux.
J'te poulpoutre si je veux.
Voir le profil de l'utilisateur Dim 29 Sep - 19:46
The walkind dead and nudist.


Feat. Snow White & Black Hood & Archimedes & Little Oyster & Foxy Lady
code © Foxy Lady




N'est pas Mary-Sue qui veut.
Aussi fût-ce véritablement un art que de parvenir à fendre la horde de zombies affamés avec toute la grâce d'une chauve-furie de concours en plein vol, lequel était évidemment maîtrisé à la perfection par la divine Flake Applewood, qui se mouvait entre les morts avec une aisance digne des plus grands podiums. Quelques sacrifices avaient néanmoins été nécessaires pour ne serait-ce qu'effleurer ladite perfection, qu'en témoignent la dizaine de corps semant le chemin de la belle : des fans qui, pour la plupart, n'avaient pas hésité à se faire pousser se jeter sous les crocs d'infectés voraces.

A cette pensée, Flake essuya une larme au coin de ses yeux orageux. Non pas qu'elle fut émue par toutes ces pertes -ô combien !- scandaleuses (des ventes en moins, assurément), mais elle se rappela  du splendide foulard de soie travaillé par les petites mains de Jardyland qu'elle avait dû sacrifier pour étrangler sauver ce malheureux tombé entre les griffes de leurs assaillants, en vain.

Mais les stars inter-galactiquement connues demeuraient humaines -ou presque, tout dépendait du chirurgien. Ce fut un fait contre lequel pas même Blanche-Neige ne pouvait lutter : elle mourrait de faim, et il était hors de question qu'elle s'abaisse à de la nourriture avariée en conserve ou des morceaux de viande humaine qui risquaient d'être contaminés. Or, le gris ne lui convenait pas au teint et des dents pourries ne l'aideraient pas à décrocher de nouveaux contrats publicitaires. Aussi fut-elle prête à mettre de côté son aversion pour le chocolat lorsqu'elle aperçut le fameux kinder bueno solitaire dans le distributeur rougeâtre -était-ce du sang ou sa couleur était-elle naturellement abominable ?- au bout d'un couloir de l'hôpital dans lequel elle, et sa bande de défunts fanatiques avaient trouvé refuge. Puis, sont regard glissa vers les deux sauvages qui se battaient violemment pour ladite barre chocolatée : qu'importe qu'elle ne fut pas la seule à le convoiter ; il suffirait de faire comme pour tous les autres.

D'un geste expert, elle remonta discrètement son avantageux décolleté avant d'aranger avec peine sa chevelure ébène, s'aidant des verres de lunettes opaques d'un corps agonisant à ses pieds escarpinés, qu'elle piétina ensuite pour s'approcher dudit distributeur en brandissant fièrement une pièce de monnaie.

Blanche-Neige entrait en scène.

- Je vous en prie, ne vous battez pas, intervint-elle. Nous devrions coopérer, ne pensez-vous pas ?

Ses grands yeux clairs s'embuèrent alors de larmes tandis qu'elle portait ses doigts fuselés à ses lèvres entrouvertes et tremblantes d'effroi, dont s'échappa un triste soupir : une technique imparable pour paraître vulnérable et appeler aux chevaliers servants.

- Nous n'allons tout de même pas nous entretuer pour un malheureux kinder bueno, dit-elle d'une voix infiniment douce. Et comme moi, Blanche-Neige (il lui parut nécessaire d'appuyer sur ce point), je pense que nous sommes Paix et Amour, je vais mettre tout le monde d'accord. Si, si, j'insiste mes amis.

C'est alors qu'elle aperçut l'obscuron-garou : son cœur rata un battement, non pas à la vue de ce tas de muscles virils, mais pour tout le potentiel-survie qu'il représentait : un sourire mielleux à son attention, un clin d'oeil signifiant '' On partage ? '' -ou pas- suivi d'un élégant mouvement capillaire pour attirer son attention, et le tour était joué.

Enfin, elle tendit le bras pour glisser la pièce dans la fente du distributeur.




Snow White vous méprise en #2A2062.
avatar
MESSAGES : 169
LOCALISATION : Malkins
HUMEUR : Avinée. Oui, déjà.

aboule ton camembert, corbac !
Voir le profil de l'utilisateur Sam 5 Oct - 2:00
A.I.P. : Apocalypse In Progress
feat. Black Hood • Archimedes • Little Oyster • Snow White • Foxy Lady

Pour Foxy, tout avait commencé quand sa collègue serveuse (Kayleigh, la rousse à forte poitrine) avait eu la bonne idée de mettre Thriller de Mick Owl Jackson en fond sonore du bar. « Ambiance mortelle garantie », c’était ses propres mots. Et effectivement moins de deux minutes plus tard, c’était tout une horde de zombies qui avait investi l’établissement, sans aucun doute attiré par la musique (car c’est bien connu, les morts-vivants adorent se déhancher sur un rythme disco-funk saccadé). Les quelques clients présents à cette heure là -on était à peine en début de soirée- s’étaient bien vite retrouvés assaillis, tout comme la pauvre Kayleigh et un autre serveur qui venait de rentrer le jour même pour une période d’essai (est-ce qu’il aurait droit à une indemnisation en tant qu’employé s’il en réchappait ? pas sûr).

Retranchée derrière son comptoir, la batte d’ordinaire destinée aux clients trop insistants à la main, Foxy calculait quant à elle le manque à gagner de la soirée niveau pourboires (car c’était un fait, la soirée ne lui rapporterait rien de plus que les quelques piécettes empochées durant la première heure). Elle était un peu juste ce mois-ci, alors le moindre mollar en rab était bon à prendre. Peut-être demanderait-elle à faire des heures sup la semaine prochaine pour compenser… Enfin ça, c’était en supposant que le bar soit toujours ouvert : les serveurs, on pouvait toujours les remplacer, mais des clients morts, ça faisait mauvaise pub – sans compter d’éventuels procès pour non-respect des règles de sécurité en cas d’attaque de zombies, et le préjudice moral qu’on pouvait rajouter, lesdits zombies étant de surcroit nudistes.

En bref, elle était bien partie pour se chercher un nouveau travail d’ici demain.

Ayant réalisé cela, la renarde décida qu’il était inutile de perdre plus de temps dans un endroit qui fermerait bientôt ses portes, et qu’elle avait d’autres chats à fouetter par ailleurs. Profitant d’une accalmie dans l’arrivée des zombies (la musique s’était arrêtée), elle effectua un repli stratégique jusqu’à l’arrière-salle où l’attendait son sac, et sortit par la porte de derrière. La ruelle où elle déboucha était par chance déserte, mais Foxy entendait les grognements des morts-vivants -et les cris de leurs victimes- lui parvenir depuis l’avenue principale. Il allait falloir être prudent. Une minute plus tard, la renarde à présent transformée quittait l’allée au petit trot, les poignées de son sac solidement maintenues dans sa gueule.

Et c’est ainsi qu’une heure et demie plus tard, elle s’était retrouvée -un peu par hasard, il faut le dire- à l’hôpital central Grease Anatomy, les papattes usées d’avoir trottiné tout ce temps et la mâchoire endolorie par le port du sac. Bon, à la base, elle voulait aller chez Chester à l’autre bout de la ville pour voir s’il allait bien, maiiiis l’odeur de cadavre en décomposition avait perturbé sons sens de l’orientation d’ordinaire parfait (on y croit). Enfin, un hôpital, c’était toujours mieux que rien pour se reposer. Même s’il avait l’air aussi désert que le cerveau de Barbie. Et qu’il sentait les produits nettoyants bas de gamme et le… kinder bueno ?

Guidée par la fragrance subtile de la barre chocolatée, la rousse renarde traversa le hall jusqu’à apercevoir le divin distributeur qui renfermait tant de promesses. Las, plusieurs personnes s’y trouvaient déjà, l’une d’entre elle venant même de glisser une pièce dans la fente pour s’emparer du Saint Bueno (too bad). Personne qui n’était autre que… son poil se hérissa en reconnaissant l’hypocrite starlette qu’elle ne pouvait désormais plus voir en posters. Et dire que c’était elle qui allait remporter le bueno tant convoité – le DERNIER bueno de tout ce fichu hôpital ! Ou… pas. Car -preuve qu’il y avait bien une justice dans ce monde- la friandise venait de s’arrêter à mi-hauteur dans sa chute. Ne résistant pas au plaisir de se moquer ouvertement de Snow White, aussi puéril que ce soit, Foxy se retransforma et apostropha l’idole pop d’une voix acerbe :

« Qu’est-ce qu’il y a, Flake, le vilain distributeur n’est pas sensible à tes arguments ? Tu devrais plutôt lui faire ton numéro de charme, peut-être que ça marcherait. »

Elle récupéra prestement ses vêtements enfouis dans sa besace et entreprit de se rhabiller, ses yeux toujours fixés sur Snow. Jusqu’à ce qu’elle remarque qu’une deuxième personne présente en ces lieux ne lui était pas inconnue.

« Hey, toi, » lança-t-elle d’une voix déjà plus sérieuse au clochard (?) assailli par une gamine. « Tu serais pas le proprio du magasin à côté de celui de Chester ? Le magasin de farces et attrapes, tu sais. Tu l’as vu ? Il va bien ? »



Foxy gromelle en #FF7F50.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dylan Dog: Dead of Night
» Left 4 Dead : Le Gros Guide Tactique
» The walking dead
» dead._.
» OUVRIR PORTS Left4Dead2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hocus Pocus :: rp :: Malkins :: Nouille Orc :: Grease Anatomy-