Partagez|
 

 Grand enchanteur ? Pervers oui !

ça envoie du pâté en croûte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
MESSAGES : 25
LOCALISATION : Malkins
tout est bon dans le potiron
tout est bon dans le potiron
Voir le profil de l'utilisateur Mer 21 Aoû - 15:08
C’était un matin ordinaire, les oiseaux chantaient, le soleil caressait l’entrée du terrier de White Rabbit qui s’étirait devant sa porte comme à son habitude. Ce qui n’allait pas c’était une infâme odeur de carotte qui lui chatouillait le nez de si bon matin. Un coup de cet idiot de lapin noir certainement… du moins ce fut l’idée qui lui passa par la tête. Ni une ni deux la jeune fille rentra dans son trou en empoignant un sac, elle se mit à ramasser la totalité des poils qu’elle avait perdus lors de sa mue.

« Il veut la guerre ? Très bien ! *Atchoum* Il l’aura ! »

Après quelques éternuements allergique, la demoiselle enfila une robe style sweat lolita rose pâle à motif confiserie puis accrocha un nœud de la même couleur sur son oreille blanche droite. Partant courageusement avec son sac de poil et une carte sur laquelle était indiqué d’une croix rouge le terrier de son ennemie, elle ne mit guère longtemps à se planté royalement dans la direction … c’est sûr qu’en prenant la carte à l’envers c’est moins facile. Au bout d’une bonne heure de marche la petite pinpinette était complètement perdu si bien qu’elle ne reconnaissait absolument rien, aucun arbre, aucune fleur, aucune odeur. Au même moment un magicien qui s’emblait peu dégourdi et fort mal fagoté qui passait par là cherchait lui aussi un moyen de rentrer chez lui. Intelligent comme pas deux il ouvrit une sorte de vortex pour essayer de rentrer chez lui avant de s’absenter pour un pipi urgent (paraît que ce genre de voyage fait le même effet que boire beaucoup d’hydromiel alors qu’il faut mieux partir à vide si vous voyez ce que je veux dire…). Un passage à la sortie incertaine, un lapin qui ne reconnait pas sa droite de sa gauche qui s’approche le nez dans une carte forestière… faut-il vraiment vous expliquer la suite ? S’engouffrant dans le vortex la petite lapine se s’entait tomber, mais cette sensation elle la connaissait déjà, c’était la même que lorsqu’elle avait voyagé dans ce monde bizarre où un lièvre complètement cinglé lui avait pété sa montre avec un thé de couleur plus que douteuse pendant qu’il lui faisait un rentre dedans pas possible. Son cœur battait fort à l’idée de revoir ce pervers, allait-elle retourner là-bas ? Et si oui combien de temps allait-elle encore devoir y rester avant de trouver la sortie ? Des meubles volaient autour d’elle, un coin de table lui percutant violemment la tête lui fit perdre conscience.

Lorsque les yeux brillants de la jeune et jolie Sarah Bitwhite s’ouvrirent à nouveau elle regarda autour d’elle mais ce fut le noir complet.

« C’est quoi cet endroit ? Pourquoi il fait tout noir ? Et qu’est-ce que j’ai dans le … mon pompon me démange… »

Des vibrations avaient engourdies son arrière train, l’objet de ce crime dans la main elle essayait de trouver une source de lumière quand sa main toucha un… un interrupteur ? La lumière revenue elle remarqua (sans grande difficulté… faut dire que c’était plutôt flagrant) une pièce qui ressemblait plus à un sex shop géant qu’à une forêt. Son innocence bafouée à jamais, elle regarda l’objet placé dans sa main qui n’était autre qu’un canard. Sous le coup de l’émotion la demoiselle naïve à la sensibilité fort développée s’évanouie à nouveau. Autant vous dire que ce n’est pas tous les jours qu’on peut observer ce lapin étalé au milieu jouets cochons. Au bout d’une petite demie heure elle reprit ses esprits, une petite figurine de vieillard était disposée juste devant son visage et ce dernier énonçait un discourt des plus étranges sur le thème du plaisir féminin. Récupérant son sac de poil elle partit de cette pièce avec le canard dans l’autre main, devant-elle se dressait d’immenses escaliers sans fin.

« Et merde… »

Oui ce fut son premier sentiment parce qu’il lui arrive parfois d’en avoir plein le pompon, ce qui peut se comprendre hein au bout d’un certain nombre de merde on a beau s’y habitué ça reste super lourd. Enfin bref après avoir pris une grosse inspiration elle se mit à hurler dans le grand schmilblick pour attirer l’attention de quelqu’un, voire de quelque chose, n’importe quoi de vivant qui pourrait lui filer un coup de patte.


avatar
MESSAGES : 27
LOCALISATION : Sous ta jupe ou dans celle de ta mamie.
HUMEUR : Chaud comme la braise de ta cheminée. #expertramonage

J'ai une grosse baguette magique
J'ai une grosse baguette magique
Voir le profil de l'utilisateur Mer 21 Aoû - 16:08

White Rabbit et Merlin






Merlin tournait et retournait dans son fauteuil de bureau. L'horloge annonçait une heure matinale, sans doute trop pour lui qui avait l'habitude des longues nuits reposantes. Il ne savait pas pourquoi il s'était levé si tôt, un mauvais pressentiment peut être. Le sorcier avait de temps en temps cette sensation que quelque chose allait lui arriver, que ce soit une potion qui allait exploser et une fois encore retapisser ses murs, ou l'inspecteur des impôts qui n'avait toujours pas compris que rester bloquer sur la sonnette était la meilleure invitation à une poussée de furoncle sur des endroits douteux de son corps. Il patientait alors, devant son bureau moderne, en acier lissé et poli, ses écrans de surveillance illuminant la pièce blanche et neutre d'un aura bleuté et métallique surprenant. Merlin n'avait jamais été adepte de la haute technologie, mais avouons qu'habiter un loft luxueux dans l'allée des embrouilles avec sa réputation de meilleur sorcier du monde et conseiller génial en relation humaine, il faut savoir prendre des précautions. Il avait eu alors l'idée d'installer des écrans de surveillance dans son bureau, couplés à quelques sorts qui rendaient les intrusions follement divertissantes pour le vieux magiciens. Il n'avait pas renforcé la sécurité autour des entrées de la maison, fenêtres, portes et autres conduits diverses et variés. Non, Merlin avait au contraire rendu la sortie beaucoup moins aisée, et beaucoup plus amusante pour lui.

Cependant, il avait un peu oublié qu'il n'était pas le seul sorcier du continent. Bien sûr, il avait enduit les murs d'un peinture non odorante qui annulait les sorts des bas niveaux. Mais les sorts nécessitant plus de puissance magique pouvaient encore avoir lieu, comme ce portail qui était apparu dans le salon rose et capitonné. Merlin n'avait jamais caché ses penchants pour le sexe faible, quand lui était faible devant elles. Il paraissait alors normal que la maison du sorcier soit à son image, magique et érotique.

Il tournait encore sur son haut siège de bureau quand l'un des écrans à gauche zooma et pris la place centrale du réseau de surveillance. Merlin s'arrêta, et retrouva le masque du sorcier qui avait fait sa réputation, puissant et sérieux. Quelqu'un avait osé pénétrer dans sa pièce secrète, dans son antre au désir et aux plaisirs, dans son intimité la plus profonde. Il fronça les sourcils. Quelqu'un voulait le voler, le spolier. Ses joujoux, il y tenait, et il allait faire perdre la tête à l'impétueux. Avant de zoomer sur l'écran, il tapota l'escalier central, les murs qui le délimitaient, et les statuts blanches qui ornaient le couloir du haut. Il allait bien s'amuser. Mais il se mordit les doigts en voyant l'un de ses canards magiques dans la main d'une ravissante et innocente fillette. Les opérations étaient déjà lancées, il ne pouvait arrêter le processus magique de défense. S'il pouvait, il serait déjà en train de chouiner, pour son canard qui n'allait sans doute pas finir indemne de cette aventure, et pour le corps de la jeune fille qui ne serait sans doute lui non plus pas indemne. Même si elle semblait savoir créer des portails.

Un haut parleur se racla la voix dans l'escalier que semblait emprunter la jeune demoiselle, les rebords du mécanisme se mouvant comme une paire de lèvres pulpeuses et aguicheuses.


"Bonjour bonjour. Avis aux visiteurs qui sont entrés sans autorisation dans le demeure de Merlin l'Enchanteur, expert en sorcellerie et conseiller de l'amour. Le niveau 3 de défense a été activé suite à votre utilisation d'un niveau intermédiaire de magie. En espérant que vous comprenez ces mesures ! Huhuhu ~

Les escaliers se gondolèrent alors sous les pieds de la jeune filles, abandonnant leur symétrie parfaite pour devenir des marches folles et tout droit sorties de l'esprit d'un architecte déluré et ivre. Les murs se rapprochèrent l'un de l'autre, réduisant le couloir à un mince passage difficile d'accès. Et les statuts... D'un clin d’œil aguicheur, elles regardèrent la jeune fille, lui promettant mille gâteries. L'ange sur son podium en marbre secoua ses ailes, plein de sexitude. Le buste de Merlin se pourlécha la moustache, attendant que le cavalier ne vienne enlever la lapinette sur son destrier statufié. Le sorcier, derrière son écran magique, se frotta les mains. Le couloir du haut menait à la chambre à coucher, avec sa penderie pleine de vêtements ensorcelés, à la cuisine avec ses couteaux vivants et ses aliments cannibales, ou à la salle de bain, avec les serviettes tueuses et les bulles explosives. Et il avait hâte qu'elle fasse un choix, si elle échappait à l'escalier et ses statuts vivantes.


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Comment interdire à l'utilisateur de mettre la fenêtre en " grand écran " ? [RESOLU]
» Grand ménage de printemps
» Un grand bonjour à tous
» Un grand bonjour de TiliN
» Quel est le plus grand navet cinématographique que vous ayez vus?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hocus Pocus :: rp :: blue blue sea :: Beaurat Beaurat :: Dragibus :: Allée des embrouilles-