Partagez|
 

 A la chasse aux puddies, je ne veux plus y aller maman

ça envoie du pâté en croûte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
MESSAGES : 265
LOCALISATION : Dans votre placard ou sous votre lit ! ~
HUMEUR : Lubrique !

J'suis fonda et j'aime ta courge
J'suis fonda et j'aime ta courge
Voir le profil de l'utilisateur Jeu 1 Aoû - 15:11

A la chasse aux puddies, je ne veux plus y aller maman
Ratigan et Boogeyman



Il attendait, stoïque, devant le tronc d'un des arbres de la forêt de Sherwood. Le tronc séculaire semblait plier sous le poids de ses feuilles. Pas de vent pour lui rapporter les bruissements forestiers. Ni les glouglous des puddies qui devaient onduler sur les branches. Il avait choisi une tenue adéquate. De hautes bottes en cuir souple, histoire de protéger son pantalon en toile de la mousse des arbres et de la boue. Il avait déjà grimacé en entendant les splochs de ses pas dans la terre détrempée. Cette chasse après un jour de pluie était une mauvaise idée. Mais les puddies étaient juteux et plus lourds après la pluie. Il fallait faire contre fortune bon cœur dans ces cas là. William avait troqué son long manteau contre un plus court, qui ne risquerait pas de se coincer dans les branchages des buissons. Il s'était déjà fait remonter les bretelles une fois par une nymphe et ne souhaiter par revivre cette expérience. Baron ou non, il avait passé un sale quart-d'heure. Bien que plus pratique, cette tenue était aussi raffinée que les autres, moins mondaine seulement. Après tout, cette chasse était particulière. Rendez vous professionnel plus que véritable chasse aux matières premières. Bien sûr, il ne menait que rarement les chasses lui même. Ses employés, de véritables armoires à glace, se promenaient en général avec d'immenses filets qui ramenaient tout sur leur passage. Le tri s'effectuait à la livraison du camion, entre branchage, cerfs, puddies et autres bestioles non désirées et relâchées par la suite. Boogeyman s'occupait de repérer les lieux, lors de balades solitaires bien souvent.

Il attendait son collaborateur. Ratigan,l'actionnaire majoritaire de son entreprise. Mais Boogeyman était ambitieux pour son entreprise, et il voulait que les actionnaires qui y participent soient au courant de ce qu'il fait et de tous les détails. Il en avait fait fuir plus d'un. Certains s'étaient retrouvés avec un puddy glougoutant sur la tête, d'autres avec une branche dans l’œil, les derniers en fuyant la forêt à grand renfort de cris et de hurlements stridents. Boogeyman n'avait pas foncièrement besoin de leur argent. Mais de leur carnet d'adresses et de leurs relations. Alors il espérait secrètement que les relations du rat qu'il savait pas forcément recommandables pouvaient lui ouvrir des portes encore inconnues. Des entrepôts à moindre coup, et le protéger contre les lobby écolo qui le harcelaient et le menaçaient d'attentats. Il vit venir la voiture, noir et sobre, de Ratigan. Sans doute avec chauffeur. Au moins un goût qu'ils avaient en commun.

"Mon cher Ratigan, merci de vous êtes déplacé. Vous avez fait bon voyage jusque ici ?"

Le physique impressionnant et le charisme de l'homme fit sourire William. L'épopée dans la forêt allait promettre d'être drôle, et le jeune homme avait envie de s'amuser. Peut être son collaborateur allait il résister plus longtemps que les autres, et passer ce test.








avatar
MESSAGES : 95
LOCALISATION : Malkins
HUMEUR : Massacrante

tout est bon dans le potiron
tout est bon dans le potiron
Voir le profil de l'utilisateur Ven 2 Aoû - 20:16
Ratigan, assis à l’arrière de sa luxueuse berline noire, regardait négligemment le paysage défiler derrière la vitre teintée. Le fume-cigarette au coin des lèvres et un verre de vin dans la main droite, le malfrat semblait plutôt détendu, se relaxant pendant que son chauffeur s’évertuait à trouver le bon chemin et à zigzaguer entre les autres véhicules. Mais à vrai dire, détendu, il ne l’était pas tant que ça…

Qu’on se le dise, Seamus était un homme d’affaires. Certes, ce qui nourrissait son business n’était somme toute peu, voire pas du tout, légal… Dans le fond cependant, l’attitude à adopter était la même pour n’importe quelle branche, qu’elle fasse partie du domaine de l’ombre ou pas. Tout d’abord, il fallait être un requin, déterminé et prêt à écraser ses adversaires, n’avoir aucune pitié. Mais il était aussi nécessaire de s’armer de prestance lors des réunions, de sourires et de sous-entendus, d’accords passés à demi-mot, de chantages, de petits arrangements personnels et de gras pot de vin.
Toutes ces règles, ces bases mêmes qui faisaient de quelqu’un un bon leader et un bon entrepreneur, le rat-garou les avait assimilées très rapidement à ses débuts, se découvrant même plutôt à l’aise dans ce milieu que beaucoup trouvait hostile.
Alors pourquoi ? Pourquoi aujourd’hui le rendez-vous d’affaire convenu avec Sir William Von Shrank il y a de ça quelques jours le tracassait-il autant, hm ? Et bien tout simplement parce que tout son savoir-faire actuel lui paraissait complètement inutile pour ce dans quoi le jeune entrepreneur de Bonne Môman s’apprêtait à l’embarquer : une chasse aux puddies…

Voilà ce que c’était de se lancer dans de nouveaux projets aussi... L’aventure ! L’inconnu ! Le frisson du danger !

*…la boue…*

Et oui, dur constat pour Ratigan qui n’avait plus vraiment l’habitude de traîner sa queue de ver hors des zones urbanisées. Il avait tout de même prévu le coup et usé d’un peu de perspicacité pour faire face au terrain plus facilement.
C’est ainsi vêtu d’une courte queue de pie en cuir de daim-don couleur caramel, d’un épais pantalon noir et de bottes à talonnettes lui remontant jusqu’au genou, qu’il descendit de la voiture quand celle-ci finit par se stopper aux abords des bois et que son conducteur vint lui ouvrir la portière. Et c’est sans montrer la moindre trace de gêne et de légère appréhension qu’il salua le jeune blond.

« Sir William ! Ma foi, content d’être arrivé. Je vous avoue avoir hâte de commencer notre petite expédition. »

Mielleux et tout sourire comme à son habitude, il serra fermement la main de son vis-à-vis avant de porter son regard noir sur les environs.
Ah ça oui…qu’est-ce qu’il avait hâte


avatar
MESSAGES : 265
LOCALISATION : Dans votre placard ou sous votre lit ! ~
HUMEUR : Lubrique !

J'suis fonda et j'aime ta courge
J'suis fonda et j'aime ta courge
Voir le profil de l'utilisateur Sam 3 Aoû - 14:03

A la chasse aux puddies...
Ratigan et Boogeyman



«Aventure est juste un nom romantique pour problème.» William pouvait l'avouer. Seamus avait un certain style, et était impressionnant. Plus grand que lui d'au moins une tête. Plus massif, avec ce regard perçant et cette présence presque angoissante. Et cette conclusion fit rire William. Ratigan portait sur sa personne l'argent et le pouvoir. Quand William s'était forgé une apparence factice. Un air de petit garçon parfait, avec ses grands yeux verts et ses mèches blondes. Quand ils se trouvèrent face à face, on aurait dit un vieux remake d'un film policier, avec le bon et le méchant flic. Ratigan était un homme intelligent, qui avait lui aussi choisi de revêtir une tenue plus pratique que de parade. Ils n'en perdaient ni l'un ni l'autre les attributs de leur rang. De leur classe sociale. Et Boogeyman avait juste hâte de voir comment un homme du genre de Seamus pouvait évoluer dans celui plus sombre de William.

"Heureux de voir autant d’enthousiasme. Normalement, je ne chasse pas les puddies moi-même. Mais puisque vous investissez dans mes entreprises, je veux que vous connaissiez tous les détails des confitures Bonne Môman."

La forêt se referma derrière eux, après quelques pas seulement. La lumière, franche en bordure de ville, devint plus tamisée, moins nette. Les contours des branches et des arbres devinrent plus floues, plus sombres. Bien sûr, les yeux d'ogres de Boogeyman s’habituèrent rapidement à la pénombre. Et il ne s'inquiétait pas pour son collaborateur qui semblait évoluer dans la terre détrempée et les branches avec une aisance déconcertante. Le jeune homme se retourna, tendant au rat un filet long et imposant, lourd d'aspect mais étonnamment léger. Technologie blue importée à Malkins grâce aux relations du PDG de Bonne Môman. Avoir une carte officielle pour passer outre les frontières, ça aidait à l'importation d'outils. Les arbres grouillaient de puddies? Bleus, verts, roses et jaunes. Sucrés, fruités, acides et doucement amer. William les sentait, accoutumé à leur présence. Mais il allait maintenant mettre Ratigan à l'épreuve.

"Notre nouvelle gamme de confitures nécessite des puddies fruités, les roses, avec ce petit goût de fruits rouges. Vous n'êtes pas contre la chasse aux puddies n'est-ce pas ? Alors, pouvez vous comment vous chasseriez un puddy ? Juste un. Sans l’abîmer, ni l'effrayer. Enfin pas trop."

Un puddy blessé ou effrayé fait tourner le sucre qu'il contient. Et devient beaucoup trop acide. Et presque rance. Il ne s'attendait pas à des prouesses physiques, mais à de la motivation. La part que Boogeyman allait laisser à Ratigan dépendait en partie de ses réactions aux différentes parties de la fabrication de la confiture. De la chasse à la mise en bocaux, en passant par les rejets de l'usine et les mixages de ces petits bébètes sucrées. Un juteux puddy rose gigotait quelques branches au dessus d'eux. Et Boogeyman avait hâte de voir le rat à l'action. En priant qu'ils ne tombassent pas sur une goule goulue, sur un zombie perdu dans la forêt ou sur le gang de Robin.








Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Chasse aux oeufs ( Place Longueuil ) au profit d'Opération Enfant Soleil
» Elenwë ¤ Tu veux une berceuse ?
» Marre des pépins, je veux un noyau.. T-T [4/4]
» Tanuki, Tanuki veux-tu jouer avec moi ?
» tu veux du ketchup ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hocus Pocus :: rp :: Malkins :: Forêt de Sherwood-