Partagez|
 

 Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau, d'aller plus haut — PV ROBIN

ça envoie du pâté en croûte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
MESSAGES : 178
LOCALISATION : nouille'orc
HUMEUR : krrkrrkrr

J'ai une grosse tongue ♥
J'ai une grosse tongue ♥
Voir le profil de l'utilisateur Lun 8 Juil - 23:15


Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau, d'aller plus haut


∞ Fais comme l´oiseau
Ça vit d´air pur et d´eau fraîche, un oiseau
D´un peu de chasse et de pêche, un oiseau.

Après une soudaine poussée d'énergie aussi inopinée qu'inattendue, tu décidas de fermer boutique un peu plus tôt que prévu -seulement trois heures, ce n'est rien !- pour aller faire un tour dans la forêt de Sherwood. Cela faisait longtemps que tu ne t'étais pas dégourdi les ailes et la pratique s'en faisait sentir. Après deux trois looping d'un alcoolique anonyme au jus de mangue-rave, tu t'étais stabilisé en vol et maintenait une altitude acceptable pour éviter toute perturbation ou turbulence. Tu croisas un corbeau en chemin que tu saluas poliment en hululluant tout en continuant ta route. Un virage serré plus loin et te voilà occuper se survoler cette sombre et terrifiante forêt que tu explores depuis tellement longtemps qu'elle n'a presque plus aucuns secrets pour toi. Evidemment, il reste quelques coins méconnus où tu évites de t'arrêter plus que nécessaire, mais ils se comptent sur les griffes d'une patte.

Un petit bruissement à peine perceptible te fait pivoter la tête sur 180 degré comme seuls les hiboux peuvent faire, tandis que les deux billes ambrées -et accessoirement spots lumineux- se braquent sur ta future prochaine proie. Un petit mulot. Sans défenses. Cherchant simplement de quoi remplir son ventre et celui de sa très probable et très probablement nombreuse famille. Tu imagines déjà les bébés-mulots criant silencieusement pour le retour du père. La maman qui attend, inquiète le retour de son mari. Et toi qui savoure ton premier repas de la soirée. Sans attendre, tu fonces sur la pauvre bêtes qui semble terrorisée par ton ombre. Avant qu'elle ne montre ses crocs démesurés dans un rictus sadique et sournois. Oups. Pas le temps de faire marche arrière, elle te mord sauvagement de l'aile droite, tandis que tu lui exploses le crâne à coups de griffes acérées. Le sang gicle sur le sol tandis que tu essayes péniblement de te stabiliser. Apparemment cette saleté possédait un poison puissant et virulent. Tu sens peu à peu tes sens se brouiller et tu sombres dans un brouillard opaque et douloureux.  








hrp:
 


avatar
MESSAGES : 766
LOCALISATION : Dans ton tiroir à chaussettes.
HUMEUR : Larve.

J'suis fonda et j'aime ta courge
J'suis fonda et j'aime ta courge
Voir le profil de l'utilisateur Lun 15 Juil - 22:10
Le comble du hibou, c'est d'être super chouette.

Le mulot. Un animal vile. Vilain. Vicieux. Petit, mais pas mignon. Velu, mais pas doux. Brrr. Mais hey, les hiboux n'étaient-ils pas censés les poutrer ?

« Hed', putain de chouette en mousse. »

Ce qui sonna presque affectueusement. Presque. Parce que crapahuter dans un arbre pour rejoindre sa base secrète avec une chouette cataleptique dans les bras, c'était carrément naze. En découvrant Hedwig paralysée d'un côté, la bave au bec et l'oeil louche, Robin avait d'ailleurs jeté ce rarissime regard critique qu'ont les adolescents dans les situations tout aussi... Critiques. Seriously dude ?! Ou quelque chose comme ça.

Une petite potion antivenin plus tard, Hed' roupillait comme un ronflex ; l'aile encore un peu raide et la patte gauche tressautante. Robin lui grattouilla le bide avec amûre. T'es trop chouette tu sais. S'absenta juste le temps de refaire ses réserves de miam'hibou saveur poulet rôti - faillit se rétamer sur une chaussette sale à son retour - et... Et. ET. Décéda d'une crise cardiaque poussa un cri - de guerre, et viril non mais - en tombant nez à nez avec. Un. Barbu. En. Tong. Dans sa chambre. Mais what the freedent !

Plus vif qu'un pétard de nowel, la mangouste sauta sur une batte de baseball, brandissant son paquet de miam'hibou tel un bouclier. Go go go.

« Vous êtes qui ?! Et qu'est-ce que vous avez fait à ma chouette ?! »

Sus au kidnappeur !!

To be continued...


[Pouet pouet pouet ~ c'est tout pourri mais je t'offre des granola pour compenser ~ en espérant que je mets les pieds dans le bon plat et à cuisson pas trop rapide. ♥]



go go power rangers yaha 
robinet drague en #FD0064
avatar
MESSAGES : 178
LOCALISATION : nouille'orc
HUMEUR : krrkrrkrr

J'ai une grosse tongue ♥
J'ai une grosse tongue ♥
Voir le profil de l'utilisateur Jeu 18 Juil - 15:43


Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau, d'aller plus haut


∞ Fais comme l´oiseau
Ça vit d´air pur et d´eau fraîche, un oiseau
D´un peu de chasse et de pêche, un oiseau.

Il était dans un petit cocon aussi doux que la fourrure d'un lapin angora nain qu'on aurait dépecé une nuit de pleine lune en faisant un rituel païen pour apporter chance et argent aux habitants de la rue satan-hic de nouille-orc. Il dormait du sommeil du juste jusqu'à ce qu'il fasse un mouvement sur la droite, écrabouillant avec amour son aile blessée. Il se releva en hurlant -hululant pour être exact- essuyant par la même occasion la bave sur son oreiller. Les yeux grands ouverts -avez vous déjà vu une chouette qui plisse les yeux hin ?- il observa l'endroit où il se trouvait. Inconnu au bataillon. En tout cas ça puait le fenec pas frais. Après une seconde de réflexion intense, il se décida à retrouver une forme humaine -plus facile pour s'échapper de ce trou à rat-. Après quelques paillettes violettes et une musique epic en arrière-fond ainsi qu'un ralenti, ses plumes devinrent des poils, ses pattes se métamorphosèrent en tongs -oui ses tongs font partie intégrante de sa personne- et bientôt il put se relever de toute sa haute stature, ses cheveux en épis effleurant le plafond décidément trop bas de la cabane.

Soudain, son radar à bonnes affaires s'illumina d'une lueur rouge tandis que ses yeux rougis et cernés -les effets de la drogue mes amis- se posèrent sur un petit cactus innocemment placé dans un coin de la pièce. C'était. C'était. Un Matibulus Frungnus Mordus ! Une espèce rare dont les épines pouvait entrer dans la composition de nombreuses potions contre les constipations et autres problèmes intestins. Discrètement, il chopa le pot en terre cuite qu'il glissa dans son sac-mange-tout en priant tous les sacro-saint dieux et déesse qu'il ne se casse pas en tombant entre le bocal de bave de slender et les feuilles de baba-au-rhum qu'il avait trouvé la semaine dernière. Tout dans ses calculs des bénéfices qu'il pourrait engendrer avec ce léger .. emprunt. Il ne fit pas attention à l'arrivée fracassante d'un petit rouquin qui avait l'air bien hargneux. AH ! Voilà, il replaçait enfin cette cabane à l'odeur de mangouste pas fraîche. Que voulez-vous, il commence à se faire vieux.

Une chouette ? Ah oui ! Heu. Vite une explication.

▬ Elle a clamsé, je l'ai jeté par la fenêtre.  

Pas bien de mentir. Mais on fait avec les moyen du bord. Il essaye une retraite stratégique vers la porte. Manque de bol', le rouquin hystérique et lourdement armé bloque la sortie. Zut. Il faut opérer avec une autre stratégie. Archimedes lui offrit un grand sourire plein de dents -sales, il a oublié d'acheter du colgate total il y a de ça trois semaines-, essayant de se faire passer pour une personne sympathique, tolérante et généreuse.

▬ Je ne suis qu'une hallucination de ton esprit. Toi tu as trop pris d'algues mon gars. Demain matin tu te réveilleras et tu auras tout oublié.  

Il fit de grand geste, les doigts bien écartés, ses yeux bleus prenant une teinte ambrés, la chouette en lui voulant remercier son sauveur.







avatar
MESSAGES : 766
LOCALISATION : Dans ton tiroir à chaussettes.
HUMEUR : Larve.

J'suis fonda et j'aime ta courge
J'suis fonda et j'aime ta courge
Voir le profil de l'utilisateur Sam 27 Juil - 0:04
Seriously, the hallucination you are sucks, dude.

Elle a clamsé, je l'ai jeté par la fenêtre. Robin ne savait plus trop comment il était passé du vouvoiement à « Putain mec, j'vais te buter ! » - ou un truc du genre - instabilité de l'existence oblige. Ni comment il en était arrivé à jeter des croquettes pour hibou sur l’intrus d'ailleurs. (choc émotionnel, sans aucun doute) Alors évidemment, il ne se rend absolument pas compte du rapt de son cactus... Il aurait déjà fallu se rappeler en avoir eu un, entre les fringues, les jeux vidéo et les paquets de Harry beau qui jonchent le sol ; faut pas pousser Merlin dans les capucins non plus. Sans doute une babiole de Frère Toc.

« Je ne suis qu'une hallucination de ton esprit. Toi tu as trop pris d'algues mon gars. Demain matin tu te réveilleras et tu auras tout oublié. »

Et là il s'effondre. Laisse tomber son paquet de miamhibou dans un /poc/ dramatique. Se lamente avec le narcissime adolescent qui lui va bien. Fuck my life.

« Mais merde. Les hallucinations, c'est trop naze. Si encore t'étais pas barbu et un minimum classe, mais même pas ! Tu crains comme bouffée délirante sérieux. »

Et puis il ronchonne de plus belle : les bad trip c'est la loose. Si ça se trouve je vais finir schizo. Mais l'algue c'est la vie. C'est pas juste. Tes tongs elles sont moches. Wouhou.

C'est à dire que Robinet a testé la veille la nouvelle invention de Batman et que, comme d'hab, truc de dingue. Un casque dopant les capacités cognitives et neuronales, il en avait pas besoin - genius bitch please - mais c'était marrant à enfiler. Deux électrocutions plus tard, Robin était encore un peu chamboulé, merci pour lui. Alors une hallucination nu-pied, c'était plus que crédible. Et puis en vrai, les barbus en tongs, ça n'existait pas : simple histoire de logique.

« Okay. Donc. Est-ce que tu... »

Comment disait sa prof de philo déjà ? Damned, c'était pour ce genre d’occase qu'avoir séché les cours du chapitre psychologie de l'éléphant et du verre d'eau s'avérait tout sauf judicieux... Le sous-moi ? Le sur-moi ? Le sub et le sup et le conscient et ? Les prof de philo, tous des traitres.

« Tu tentes de me transmettre les prémices d'une révélation de fifou sur mon subconscient - ou mon sous-moi, c'est toi qui vois - par le biais de l'hallucination la plus pourrie de tous les temps ou est-ce que c'est gratuit ? Parce que je préfère te prévenir de suite mec - ou truc - pour l'instant, y a strictement rien qui se révèle à moi. »

Dialoguer avec ses hallucinations, c'est fait. Percuter le message subliminal du délire en tongs, c'est à voir.

To be continued...



go go power rangers yaha 
robinet drague en #FD0064
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [résolu] gif qui descend mais ne remonte pas
» suivi de commande : vide / suivi de Mise en service Bbox : inaccessible
» SMS d'activation recu mais ligne HS
» ordinateur connecté mais pas accès internet
» pas d'internet ni télephone depuis 1 mois - Bouygues ne fait rien!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hocus Pocus :: rp :: Malkins :: Forêt de Sherwood-