Partagez|
 

 Amour vache.

ça envoie du pâté en croûte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
MESSAGES : 310
LOCALISATION : Malkins.
HUMEUR : Vilaine.

J'te poulpoutre si je veux.
J'te poulpoutre si je veux.
Voir le profil de l'utilisateur Dim 7 Juil - 23:56
Amour vache.


Feat. Snow White & Robin Hood
code © Foxy Lady


Ses ongles parfaitement manucurés martelaient la table derrière laquelle elle avait prit place, tandis que son manager appelait le prochain fan qui aurait la chance d'approcher la star.

- Blanche-Neige ! Je suis votre plus grand fan !

Ladite Blanche-Neige releva ses yeux orageux vers l'adolescent débraillé qui lui faisait face. Elle réprima une grimace en apercevant les boutons qui lui parsemaient le visage. Un sourire tendre releva néanmoins les coins de ses lèvres divines, avant qu'elle ne baisse son regard vers le CD que lui tendait ce nouveau visiteur, achevant son autographe d'un rapide coup de crayon.

Ils sont tous mes plus grands fans, pensa t-elle avec agacement.

- Je n'en doute pas une seconde, dit-elle à voix haute, en battant des cils.
- Accepteriez-vous d'embrasser mon puddy ? Lui aussi, est votre plus grand fan ! Vous verriez comme il se trémousse, dès lors que je passe l'un de vos singles !

Il y eut un bref mais pesant silence, au cours duquel la belle, qui se sentit indéniablement offensée, bien qu'elle ne perdit rien de son joli sourire, se demanda si cela méritait qu'elle fasse l'effort de feindre l'enthousiasme, tandis que le jeune garçon lui tendait son puddy jaune.

- Navrée, lui répondit-elle avec une moue irrésistible. Je suis allergique à la banane.

Aveuglé -et rendu sourd, visiblement- par sa beauté, il but ses paroles et hocha vivement la tête, sans toutefois prendre le temps de réfléchir à l'ineptie qu'elle venait de lui servir.

Elle ponctua finalement ladite signature d'un adorable petit cœur, avant de lui rendre son dernier disque, une chanson engagée -ce genre de titres demeurait toujours le plus vendeur- où il était question de sirènes en ragoût, de choc pétrolier et de suriminis.

- Merci d'être venu, reprit-elle d'une voix mielleuse. Rentrez bien.

Le jeune homme rougit de plaisir avant de s'éloigner en titubant, sans doute ébloui par le sourire colgate irréprochable de son idole, s'agrippant à son CD dédicacé comme à une bouée de sauvetage. Flake le suivit des yeux, avant de pousser un profond mais discret soupir. Car la belle haïssait les séances de dédicaces presque autant que de devoir chatouiller son visqueux puddy rose pour le plaisir de son public : les fans étaient de viles créatures indomptables qui se réjouissaient du moindre contact avec leur idole, qu'importe sa nature ou son degré d'intimité ; ils étaient prêts à tous les sacrifices pour parvenir à leur fin. Or, les contacts humains d'une telle proximité la répugnaient.

Son regard glissa vers le puddy en question, lequel parcourait la table de long en large, laissant d'épaisses traces humides sur le bois vernis de cette dernière. Un frisson de dégoût lui parcourut l'échine avant qu'elle ne tourne la tête vers l'immense queue hétéroclite que délimitaient des cordelettes de velours rouge. Son manager -un homme chauve dont on eut dit que ses lunettes de soleil noires étaient greffées à la peau de son visage- croisa les bras sur son torse que recouvrait un costume noir taillé sur-mesure, avant de crier d'une voix forte d'où perçait l'accent de l'Autorité :

- Au suivant.

La douce releva des yeux larmoyants vers lui, le sommant d'être plus doux avec ses bien-aimés fan. Ceux-ci, attendris, crièrent d'extase tandis que ledit manager tirait sur le col de sa chemise d'un air embêté.

- Au suivant, je vous prie.
avatar
MESSAGES : 766
LOCALISATION : Dans ton tiroir à chaussettes.
HUMEUR : Larve.

J'suis fonda et j'aime ta courge
J'suis fonda et j'aime ta courge
Voir le profil de l'utilisateur Ven 12 Juil - 20:37
La vengeance est un cupcake à la banane qui se mange tiède.

Le secret d'une bonne base secrète, de base, c'est qu'elle reste secrète. N'est-ce pas. Alors quand Monsieur Lochslay avait jugé - haha - judicieux de responsabiliser son rejeton en le fichant dehors ; tout en faignant de ne pas remarquer le vol de sa quatrième carte gold (ce n'était pas non plus comme s'il versait depuis lors une pension confortable chaque mois sur le compte en question, non, il le faisait seulement tous les 35 jours voyons) ; Robin avait tout aussi judicieusement décidé de faire suivre son courrier ailleurs qu'à Sherwood. Genre chez Bruce, ou même Greenie (mais surtout pas chez Marianne).

Un délicieux colis de BN, ça a le mérite d’égayer votre journée. Et de vous faire passablement flipper, aussi. Le Frisson d'anticipation chatouille d'ailleurs les jolies vertèbres de Robin Hood. Entre Nowel et le rendez-vous chez le dentiste. Ou les deux en même temps - quoi que passer Nowel chez son dentiste c'est pas spécialement glamour.

Il prend plaisir à faire crisser l'emballage - de qualité, par prétention ou par fausse politesse - dégrafe le petit mot écrit à l'encre pailletée. Du style merci pour votre soutien cher ami. Ou quelque chose dans le genre. Inspire un grand coup. Ouvre le paquet. Prend le disque d'une main clignotante et meurt d'envie de bruler le... Reste (faute de meilleur terme).

« Oh merlin ! »

# Deux heures plus tard...
Robin est occupé à gruger deux groupies hystériques dans la queue aux dédicaces. Il a un sourire craquant et des baskets de de ville géox, ça aide.

Le petit canaouillou réajuste son T-shirt blanc après un violent mouvement de foule. Même pas rose, ou orange, ou... Non. Aussu blanc que ses dents - merci coolgate - et le logo "je suis un concombre de mer" compense à peine ! Nouvelle gamme Atlantide de l'été Vert-sachet quoi ♥

« Je suis votre plus grand fan. »

Dit-il, sourire adorateur au coin des lèvres, tandis qu'il dépose un ignoble caleçon SALE en coton défraichi, fushia avec des motifs cupcake jaune pétant, pour que BN appose sa dédicace. La vengeance est un cupcake à la banane qui se mange tiède.

L'adolescent hausse un sourcil joueur, dans l'expectative. Alors tu m'le dédicaces ou bien quoi ? L'amour vache le vaut bien, surtout en steak.

« Ce puddy en a de la chance... »

Et il étouffe tout juste le rire goguenard qu'il sent brusquement monter. Le sourcil* s'interroge de nouveau alors que Robin se met à chuchoter.

« T'es libre après ta prestation ? Deux boules vanille maison et un thé glacé à la fraise, chez Aagen Dace. C'est moi qui invite, évidemment. Mais tu as peut être d'autres puddies à fouetter. »

To be continued...

* Notes de bas de page * Oui, Le Sourcil est une entité à part entière - le gauche plus précisément - Robinet s'est entrainé pendant deux mois devant sa glace pour arriver à n'en lever qu'un seul à la fois.



go go power rangers yaha 
robinet drague en #FD0064
avatar
MESSAGES : 310
LOCALISATION : Malkins.
HUMEUR : Vilaine.

J'te poulpoutre si je veux.
J'te poulpoutre si je veux.
Voir le profil de l'utilisateur Sam 13 Juil - 17:39
Amour vache.


Feat. Snow White & Robin Hood
code © Foxy Lady


Quoique elle eut volontiers grimacé en apercevant le caleçon nauséabond posé sur le joli bois vernis de sa table -elle avait dû faire preuve d'un courage monstre en l'emballant- la belle ne put s'empêcher de sourire de satisfaction. Sa petite attention avait eu l'effet escompté. Elle ne s'était en revanche pas attendu à ce que son cher ami débarque au beau milieu d'une séance de dédicaces.

- Mon plus grand fan, hein ? pouffa t-elle.

Contre toute attente, la jeune femme apposa sa célébrissime signature ponctué d'un autre petit cœur sur le tissu terni du caleçon fushia. Relevant ses beaux yeux clairs vers le rouquin, Flake battit des cils tout en repoussant le vêtement sale du bout des doigts. Son large sourire relevant les coins de ses lèvres gourmandes dissimulait relativement mal sa profonde irritation, pour une fois.

- T'es libre après ta prestation ? Deux boules vanille maison et un thé glacé à la fraise, chez Aagen Dace. C'est moi qui invite, évidemment. Mais tu as peut être d'autres puddies à fouetter.

Robin Smack Lochslay. Ce garnement terrible, qu'elle s'efforçait de supporter, armée de sourires mielleux et de mots faussement empreints de tendresse ; elle ne rêvait pourtant que de lui tordre le cou. Elle l'aurait volontiers fouetté, lui, plutôt que mille puddies. Bah. Il avait au moins pour lui de rares mais non moins distrayantes qualités. Aussi son sourire devint-il plus sincère, à mesure qu'un plan se formait dans son esprit toujours alerte : il allait lui permettre de s'extirper de cette ennuyeuse prestation, pour reprendre les termes du fauteur de trouble.

Elle ne lui répondit pas. Se levant d'un bond, la belle glissa ses bras autour de son cou et l'attira contre sa poitrine. Les fans restant -ou ceux qui ne voulaient quitter leur idole et s'abreuvaient de sa sublime vue- poussèrent une nouvelle exclamation de joie, trouvant la star plus adorable que jamais dans cette manifestation de tendresse inopinée.

- Robin, mon ami, tu m'as tant manqué ! Cela doit bien faire quelque chose comme.. une éternité ?

Un sourire cruel dansa sur ses lèvres vermeilles, tandis qu'elle s'écartait de lui, le tenant à bout de bras. Lui seul put apercevoir -ou non- la malice au fond de ses yeux.

- Mes fans, reprit-elle d'une voix plus forte et théâtrale. Il me faut suivre la voie que me dicte mon cœur ! Et celui-ci met en lumière mon cher et tendre ami, là, qui aura assurément traversé le monde pour venir me voir.

Elle battit une nouvelle fois des cils, passa une main dans son épaisse chevelure ébène, tout en repoussant ledit ami d'un coup de hanche, souhaitant, comme toujours, être au centre de toutes les attentions. Ses fans fondirent devant tant de charme et d'amour, et ne purent qu'approuver sa décision digne d'une fable sur les vertus de l'Amitié, avec un grand A.

- Je vous aime, ajouta t-elle avec de grands gestes à l'attention de la poulpulasse.

Elle envoya un baiser à la foule en délire; elle crut en apercevoir certains qui se statufiaient ou, mieux, tombaient à la renverse, comme frappés par sa magnificence.

S'emparant vivement de la main de Robin, elle profita du tumulte pour l'entraîner hors des locaux : elle laissait à son agent les bons soins de virer tout ce beau monde, qu'elle entendait encore manifester sa joie. Sans jamais rien perdre de son agréable sourire, la jeune fille lui lâcha tout de même la main.

- On se la fait, cette glace ? lui demanda t-elle avec une adorable moue au bout des lèvres.




Snow White vous méprise en #2A2062.
avatar
MESSAGES : 766
LOCALISATION : Dans ton tiroir à chaussettes.
HUMEUR : Larve.

J'suis fonda et j'aime ta courge
J'suis fonda et j'aime ta courge
Voir le profil de l'utilisateur Sam 27 Juil - 1:03
c'est que t'as les hanches musclées !

Waouh, jolie paire de boobs.

« Il me faut suivre la voie que me dicte mon cœur ! Et celui-ci met en lumière mon cher et tendre ami, là, qui aura assurément traversé le monde pour venir me voir. »

Sale petite peste diabolique. Robin, dans son infinie modestie - il était tellement trop cool, pas besoin de rechercher l'approbation de la poulpulasse voyons - se contente donc d'afficher un sourire adorable.

« Strike » Marmonne-t-il alors que certains fan tombent dans les pommes ; et la pointe d'admiration cette fois-ci est clairement sincère.

Force rose se sent tellement émotionné - comment ça non ? - qu'il va même jusqu'à se mordiller les lèvres avec une moue de bébé mangouste spécial spot TV 'sauvons les puddies et les œufs de pingu' par Brigitte Bateau ; entortillant cette petite mèche orange qui lui grignotte le front autour d'un doigt émotionné lui aussi et... Et en fait non. Dès qu'ils sont hors caméras (les fans ont des caméras, n'en doutez pas), le rouquin se met à rigoler comme un gosse.

« Mais merde, tronche de flake, c'est que t'as les hanches musclées ! J'vais avoir un bleu. T'abuses de la méduse. »

Sale petit hypocrite prétentieux. Il se masse la hanche avec désespoir, histoire d'en rajouter un max. Mais lui tient quand même la porte une fois arrivé à Aagen Dace. Et lui déplace sa chaise sans même y penser. Les trois quarts du temps, c'est un automatisme. Parce qu'il a très vite su qu'à la jolie Blanche neige, toutes les attentions sont un dû. Parce que c'était inné chez presque tout le monde. De la pourrir. De la chouchouter scandaleusement. Parce que c'était encore meilleur comme ça ; la faire chier tout en se montrant si bien attentionné la seconde d'avant, et celle d'après aussi. Et les poivrons savent comme les mauvaises habitudes ont la vie plus dure encore que la b(r)aguette magique de Merlin.

« A ce qu'il parait, le casting des nouveaux protagonistes de Mures' pour la saison 5 commence dans deux semaines. »

Il n'y parait pas, c'est un fait avéré. Et il le sait. Comme il sait qu'elle sait qu'il sait, et qu'elle sait qu'il sait qu'elle sait. Game on.

« Oh, d'ailleurs, je suis d'une inexcusable brutalité. Tu vas bien ? Ça n'arrêtait pas de tourner en boucle sur les réseaux sociaux. Des rumeurs à propos d'un intrus nocturne, dans ta chambre. Je suppose qu'on en saura plus à la sortie de Voilà magasine. »

Et le petit sourire en coin est bien là, fier, sarcastique. Mais il sent quand même la vilaine curiosité lui chatouiller le bas du dos. Et le dessus de l'omoplate gauche.

« Messieurs-dames, bonjour. Vous avez choisi ? »

«Un thé glacé fraise-citron vert et... Un sorbet bloody mairy. X négatif, s'il vous plait. »

Et il ponctue d'une œillade aussi innocente que la vilaine belle-mère de Flake. Ah, les serveuses d'Aagen. Sympa, l'uniforme. Robin se sent d'humeur à honorer sa faible mais séduisante génétique vampire aujourd'hui - mamie lochslay approved. La serveuse aussi, apriori. Vraiment très sympa.

« Avec plaisir. Je veux dire, oui, bien sur, non. Enfin oui. Et pour vous mademoiselle ? Le dessert du jour est aussi rafraichissant que léger ; pomme belle Hélène et son caramel beurre salé, je vous le consei... »

Et sur un oh tonitruant, la malheureuse réalise sa gaffe. Pauvre pomme. Et lui, traitre, se met à sourire franchement. Ravageur sans scrupule.

To be continued...



go go power rangers yaha 
robinet drague en #FD0064
avatar
MESSAGES : 310
LOCALISATION : Malkins.
HUMEUR : Vilaine.

J'te poulpoutre si je veux.
J'te poulpoutre si je veux.
Voir le profil de l'utilisateur Sam 3 Aoû - 19:09
Amour vache.


Feat. Snow White & Robin Hood
code © Foxy Lady


L'orage de ses yeux s'illumina d'éclairs meurtriers tandis que Flake fixait longuement la serveuse.

Il n'en fallut pas davantage pour que la belle ne lui saute au cou. Elle lui arracha sa gorge frêle et nue de ses crocs aiguisés et scintillants – elle prit la pause un instant, pour vanter les mérites de son sponsor Coolgate Total avant de fondre sur sa proie – la vidant de son sang en une fraction de seconde - Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour et pratiquez une activité physique régulièreL'abus de sang est dangereux pour la santé. N'y tenant plus, la jeune femme délaissa le cadavre livide qui gisait désormais à ses pieds avant de se tourner vers Robin, qu'elle darda d'un regard furieux. S'emparant de l'un de ses escarpins vernis Leboudin – ce rp contient du placement de produit P – elle se jeta sur son faux-ami, armée de son précieux talon. Une prise de catch, puis deux. Il ne lui manquait plus que l'ensemble de latex rose au décolleté avantageux et sa peinture de guerre pailletée.

Mais non. Au prix d'efforts considérable, comme toujours en présence de cet imbécile prétentieux et arrogant, Blanche-Neige garda l'entier contrôle de son corps –aux courbes parfaites, notons-le- particulièrement de ses canines, qui demeurèrent invisibles aux yeux des badauds. Paix et Amour, se répétait-elle inlassablement. Aussi gratifia t-elle la serveuse d'un sourire aimable, lequel atteignit ses yeux et fit disparaître toute ombre de ceux-ci.

- Je vous en prie, ce n'est là qu'un malentendu qu'il nous sera aisé de régler, n'est-ce pas ?

Elle se pencha vers la serveuse qui la fixait d'un air ahuris, ne sachant trop si elle devait être attendrie par le sourire indéniablement sincère de la chanteuse ou garder un fond de méfiance. Parce que. Oh. Personne n'ignorait que Blanche-Neige haïssait d'une haine haineuse les pommes.

- Voyez-vous, reprit la belle d'une voix mielleuse. J'aime tant cet endroit qu'il me serait sincèrement douloureux d'avoir à vous faire de la mauvaise publicité. Me comprenez-vous ?

Flake battit des cils sans rien perdre de l'agréable rictus qui soulevait les coins de ses lèvres divines, couvant la femme blonde – ses ennemies sont toujours blondes, toujours – d'un regard tendre. Aussi ses menaces à peine voilées se perdirent-elles dans la rayonnement magnanime de sa beauté pour glisser sur la serveuse comme s'il s'agissait réellement de la bave d'un puddy forestier dégoulinant d'amour de compliments doucereux ou de paroles attentionnées.

La serveuse se confondit en excuses avant de partir sans demander son reste, leurs commandes en poche. Flake eut ainsi tout le loisir de reporter son vil machiavélisme empli de bons sentiments vers Robin.

- Je pense que nous aurons quelques desserts gratuits. Si ce n'est une carte d'abandonnement à vie.

D'un geste expert, la belle rabattit son épaisse chevelure ébène sur l'une de ses épaules que dénudait sa robe estivale, tandis qu'elle croisait ses interminables jambes épilées à la cire de Maya, dévoilant -involontairement, n'en doutez pas- tout son potentiel sexyness.

- Nous disions ? Ah, je m'excuse pour ta hanche, mais les circonstances l'imposaient. Et de toute façon, je peux bien faire ce que je veux, parce que …

Elle effleura ses lèvres vermeilles de ses doigts fuselés en un '' oups '' irrésistible, lesdites lèvres tordues en une moue faussement désolée.

- Parce que je suis belle, acheva t-elle d'une toute petite voix.

Les clients alentours tombèrent à la renverse, aveuglés par cette aura lumineuse qui l'enveloppait comme si elle eut été une divine apparition -à moins que ce ne fut simplement le soleil qui se réverbérait sur sa peau translucide de vampire ?

Ses yeux eurent pourtant l'air de dire : Appelle moi encore une fois tronche de flake et je te tords le cou.

Quoique elles eurent pourtant dû gagner en intensité, moue adorable, sourire tendre et œillade sexy disparurent presque aussitôt lorsqu'ils en vinrent au cas Croque-Mitaine. Elle ne releva pas tout de suite la remarque sur Poires, Mûres et Beau-fée : chaque chose en son temps.

- Les nouvelles vont vite. Si tu veux tout savoir, le PDG de Bonne Môman lui-même a surgi dans ma chambre au beau milieu de la nuit. Un homme charmant et tout à fait respectable (pas comme d'autres). Et toi, mon cher et tendre ami, comment vas-tu ? T'abaisses-tu souvent à draguer les serveuses d'Aagen ? demanda t-elle sans détour.

Jalouse ? Elle haussa les épaules, comme pour répondre à son petit démon intérieur.




Snow White vous méprise en #2A2062.
avatar
MESSAGES : 766
LOCALISATION : Dans ton tiroir à chaussettes.
HUMEUR : Larve.

J'suis fonda et j'aime ta courge
J'suis fonda et j'aime ta courge
Voir le profil de l'utilisateur Sam 31 Aoû - 23:23
Parce que sortir avec un faux blond gay c’est mieux ?!

Il se laisse chatouiller par un petit frisson de... De quoi au juste, il n’est pas vraiment sur. C’est un peu comme renoncer à ses vacances à Beaurat Beaurat et apprendre ensuite que le délicieux bateau volant qui devait vous embarquer s’est craché en Houblonière, le misérable, dans un nid de radis sauvages carnivores (parce que le capitaine a voulu voir un nuage en forme de beignet d’un peu trop près). La proximité d’un danger que l’on peut presque grattouiller de l’orteil et qui s’est carapaté sans qu’on n'en sache rien, merci bien.  

Robin ▬  Jolis escarpins... Qu’il murmure pour lui même, sans trop savoir pourquoi.

Ah, le capital saiksyness de Flake vient d’atteindre les sommets de la chaîne des scalpes. Et c’est idiot...

Tronche de flake ▬  Parce que je suis belle.

C’est tellement idiot.

Robin ▬  C’est évident.

C’est idiot parce que Robin, dans son petit monde intérieur qui sent bon la gaufre bleue et ses désires  invariablement bizarres, ne la trouve jamais aussi séduisante que lorsqu’elle sort les crocs. Métaphoriquement, mais pas que. Un petit rien pétillant dans le regard, ses poignets qui fourmillent et, oh. Il en a eu envie, tandis qu’elle ne faisait rien d’autre que menacer, l’air de rien. Tirer sur ses boucles brunes. Lui pincer la taille. Lui voler ses escarpins. La décoiffer scandaleusement. Débrailler ses jolies bretelles, et froisser la robe aussi bien que l’égo. Boire son indignation ensuite, en subir les représailles sans jamais cesser de sourire et...

La mangouste se met alors à rire, de ces éclats violents qui n’expriment que la sincérité puérile. Et il se tient les côtes du bout de ses doigts clignotants, le rire dans la voix, le rire dans les yeux.

Robin ▬  Parce que sortir avec un faux blond gay c’est mieux ?! Oh, pitié, il met plus de gloss à la cerise que toi, Snow. Et l’anniversaire de Demi-love Gâteau il y a trois mois ? Je suis quasiment sur de l’avoir vu peloter ce gars des One direction. A moins que ça soit Justin Bièrebeurre, depuis qu’il a changé de coupe de cheveux pour copier Sunny j’ai du mal à les distinguer j’admets.

Surtout que. Il n’était jamais sobre en soirée, ceci expliquant cela. Charming aurait pu lui faire du gringue à lui comme au lampadaire de derrière chez Snow qu’il ne s’en s’rait même pas rappelé !

Robin ▬  Au moins, l’uniforme d’Aagen est sexy.

Dans le sens du poil Lochslay, brosse la dans le sens du poil. Ou pas, puisque cire de maya.

Robin ▬  Toutefois pas autant que la robe pailletée de ton dernier clip. Et, j’adore vraiment tes escarpins.

Sans déconner. La mangouste se sent d’humeur à pourrir Flake de répliques de merde et sans aucun sens caché s’il vous plait. Bonne humeur oblige.

Robin ▬  Et donc, William ? Je suppose qu’il est passé par ton placard, que c’est romantique.

L’adolescent lui lance une œillade, du genre Oui, je connais le baron et je l’appelle même par son prénom tu peux pas test.

Robin ▬  Un mec qui manie l’art de la confiture, c’est forcément un mec qui a la classe. Quoi que, il porte des chaussures pailletées... Pas sur que tu sois son type.

Il l’imagine déjà rouler des yeux, cette petite moue indigne qui lui va bien. Mais je suis le type de tout le monde, voyons.

Robin ▬  Flake, très chère – trop chère – toi. Tu seras ravie d’apprendre que P’pa m’a... M’avait. Foutu dehors. Je sais, je suis trop cool, tout ça, c’est carrément de l’abus d’autorité. Le fantasme carriériste d’une entité générationnelle réactionnaire et oppressive. Mais j’ai eu le bac et – si si – tu connais la chanson. Happy end, ils vécurent heureux, se gavèrent de milkshakes à la fraise et moururent d’hyper-tension diabétopathique.

Dit-il avant de mordre dans sa glace sanguine, merci coolgate protection dentaire contre le givre et les fragilités de la gencive. ♥

Robin ▬  Je te serai donc toujours (utile) agréable à côtoyer. Ou pas. Et j’hésite encore sur quel cursus m’orienter désormais. Maître du monde ou ghostbuster, ça semble intéressant n’est-ce pas ? Ou super-héros, c'est socialement plus vendeur. Genre en duo avec Batou.

C'est l'histoire de la vie, le cycle éternel.

To be continued...

[Pardooon, c'est long, c'est en retard, vive les gaufres ♥  ]



go go power rangers yaha 
robinet drague en #FD0064
avatar
MESSAGES : 310
LOCALISATION : Malkins.
HUMEUR : Vilaine.

J'te poulpoutre si je veux.
J'te poulpoutre si je veux.
Voir le profil de l'utilisateur Sam 28 Sep - 19:01
Amour vache.


Feat. Snow White & Robin Hood
code © Foxy Lady


Un soupir las passa la barrière de ses lèvres gourmandes, celles-là même qui se délectaient de sa glace aux éclats de cupcake à la framboise -la couleur du sorbet seyait à son teint de porcelaine – c'était tout un art que d'être photogénique en toutes circonstances- faisant mine de l'écouter déblatérer ses sottises : il n'était jamais question que de lui. N'y avait-il donc pas de plus importants sujets de conversation en ce monde terrassé par la laideur et les mauvais goûts d'autrui ? Le dix-huitième bambin adopté par Crad Pitt ou les bébé-cochons yétis menacés par quelques malheureux braconniers, lesquels faisaient d'ailleurs le bonheur de sa garde-robe, ne revêtaient évidemment pas le moindre intérêt. Mais d'aucuns n'auraient pu en dire autant la concernant, la jeune femme étant somme toute mille fois plus intéressante et passionnante que le prochain numéro de Voilà Magazine... dont elle ferait probablement la couverture aux côtés du séduisant baron van Schrank.

Lorsqu'il eut achevé son monologue, la belle se redressa en feignant l'intérêt avant de jeter un rapide coup d'oeil à sa paire d'escarpins, qui faisaient vraisemblablement chavirer le cœur de l'enfant terrible.

- Leboudin, collection automne / hiver 2025. Christian m'adore. Tu peux pas test, lâcha t-elle en relevant le menton.

Un énième soupir s'échappa de ses lèvres carminées, lesquelles demeurèrent entrouvertes : une technique parmi tant d'autres pour attirer le regard de ses interlocuteurs vers certaines parties de son anatomie les plus avantageuses : elle n'en paraissait que plus captivante. Et nul ne se souvenait jamais de la conversation.

- Et pour ta gouverne, c'était Justin BièreBeurre, ajouta t-elle d'une voix désabusée. Pour une raison qui m'échappe, Sunny parvient à être bien plus discret. Si tu pouvais ne serait-ce que faire semblant de l'être, nous sommes en public.

Car elle ne doutait pas de la perspicacité de Robin. Mais un coup de talon bien placé sur son pied le rappellerait à l'ordre -le tout avec évidemment beaucoup de classe, et davantage de sourires mielleux à l'attention de leur public du moment, qui ne se doutait pas une seconde de son affreux assaut podal mot du jour.

- Quant au baron – et je suis le genre de tout le monde, voyons ! - je m'étonne que tu parviennes à t'entendre avec un homme aussi distingué. Pas que je mette en doute tes belles manières de fils à papa, lui lança t-elle d'un voix taquine.

Se penchant par-dessus la petite table ronde en bois sombre de l'enseigne, pour lui glisser une poignée de mots sur le ton de la complicité, son douloureux coup de pied ne semblait avoir jamais existé. Comme deux camarades de maternelle, qui se disputaient puis se rabibochaient pour un rien autour d'un château bancal dans leur bac à sable.

La mangouste eut presque pu sentir le souffle glacial de la vampire lui chatouiller la peau ; elle semblait beaucoup s'amuser de leur proximité (dans tes dents, Green, pensait-elle sans doute).

- Pour les derniers potins, sache qu'un pot à mon nom sortira des usines de l'incontesté maître des confitures Bonne Môman. Je compte sur toi pour en acheter une demi-cinquantaine, la recette promet d'être un succès !

A la façon de Sharon Stone dans Basic Intestine, elle décroisa puis recroisa ses jambes fuselées : les flashs s'affolèrent tandis qu'elle leur offrait sa plus belle culotte son plus beau profil.

Ses doigts minces s'aventurèrent sur la main libre de son (très utile) ami qu'elle effleura -à peine! Mais intérieurement, elle vomissait toutes ses tripes, haïssant leur contact, si minime fut-il.

- Tu seras toujours une compagnie terriblement agréable. Cependant, je ne puis prendre ton parti, ton père est un homme tellement merveilleux, tellement classieux, tellement … Aah. J'en perds mes mots. Mais bon, je ne vois vraiment -mais vraiment- pas pourquoi il a voulu couper les vivres de son fils oisif et tumultueux.

Ces douces injures sonnèrent comme les plus beaux compliments tant sa voix se fit mielleusement mielleuse.

- Si j'étais toi, je ne changerais rien, poursuivit-elle en retirant sa main. On est jamais mieux servi que par les autres. Et si tu hésites, tu peux toujours t'inscrire comme super-héros avec option chasseur de fantôme.

Comment douter de ses talents en marketing et contrôle de son image tandis qu'elle faisait virevolter son épaisse masse de boucles brunes ?

- Lorsque ton image ne fera plus suffisamment vendre de produits dérivés ou que cette voie-ci ne fonctionnera plus bien avec les filles, tu n'auras qu'à retourner ta veste et prendre ta retraite en tant qu'empereur du monde. Oh, et puisque nous parlons affaires avenir …

Ah bon ?
Elle battit des cils à une vitesse vertigineuse. Autant que ses talons Leboudin.

- J'ai ouïe dire que le casting pour la saison 5 de Mûres Poires et Beau-fée allait débuter ? Ce serait merveilleux que je puisse y faire une apparition ! Mes fans seront ravis, et ta mère aussi. Ne mens pas, je sais qu'elle m'adore. Et je l'adore aussi, tu devrais nous présenter.

Oui, c'était Robin qui venait tout juste de lui en parler. Et oui, Blanche-Neige se devait toujours d'avoir les meilleures idées du monde. Mais comme disait un grand philosophe : un peu d'exaspération, ça forge une relation voyons .




Snow White vous méprise en #2A2062.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le fleur d'amour
» Celui qui lie l'amour et la beauté n'a jamais connu l'amour. Celui qui lie l'amour et l'horreur a déjà aimé.
» Gondolier mon Amour
» • Venus la déesse de l'amour •
» Alec - Amour, tendresse & chocolat /Sbaf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hocus Pocus :: rp :: Malkins :: Nouille Orc :: Shook Shook Road-